Projets spéciaux

Votre groupe a fait un projet spécial, mais vous n'avez pas encore de site Web pour en parler? Cette section est pour vous! Écrivez-moi pour me parler de votre projet! Avantage non négligeable, si un jour vous avez un site Web, ce qui aura déjà été fait pour vous sur ce site vous sera donné comme matériel pour votre propre site et je ne conserverai qu'un lien pointant vers votre site :-)

Fête médiévale de Remouchamps (Belgique)
Voyage d'échange avec des scouts de la Martinique (Coteau-du-Lac, Canada)
 

Fête médiévale de Remouchamps

C'est Thomas Harzé qui m'a parlé de ce projet :

Voici des extraits des messages de courrier électronique qu'il m'a écrit (reproduits avec sa permission), je l'ai structuré simplement pour faire un sommaire pour s'y retrouver plus facilement :

Le besoin
Le projet
Les activités de financement
La fête médiévale : le vendredi soir

le samedi
le dimanche
Description d'activités

Bilan de l'année 98 (la troisième)
Les boucles de Spa
Le résultat de tous ces efforts
 

Le besoin
lorsque je t'expliquais ce qu' "advenaient" les anciens chefs et autres adultes lorsqu'ils quittaient les mouvements de jeunesse...ils entrent dans "Le Clan"...je ne suis ni à la base du projet, ni dans tout ce qui concerne
"l'organisation extérieure", çad les locations, sponsors, etc. Tout ceci est géré par le clan. Et bien, ces dernières années, grâce à l'impulsion donnée au mouvement par les 3 chefs d'unité (scout, louveteau et baladin), ceux-ci ont décidé que ça n'était plus possible de vivre dans une telle insalubrité (nos locaux sont actuellement sans eau, sans sanitaires, chauffé
uniquement avec des poêles à bois (et encore, pas dans toutes les pièces...), mais qui fument, mais qui fument...On a presque peur d'en allumer un, même s'il fait super froid...) pour une unité telle que la nôtre (on est quand même une des plus importantes de la région).

Le projet
D'où ils ont lancé le projet de rénover les locaux ENTIEREMENT. On a fait une grosse réunion pour en parler et on a décidé tous ensemble qu'on était (et comment!) d'accord...A partir de ce moment, les démarches ont commencé : Peut-on le faire? Le terrain appartient à l'évêché, qui nous le prête...mais ils ne s'en occupent pas, et acceptent qu'on y fasse ce que l'on veut. On pense alors à prendre une hypothèque pour commencer le financement des travaux...mais vu qu'on n'est pas propriétaire, c'est loupé! On se demande alors si on ne pourrait pas racheter le terrain, mais l'évêché s'y oppose catégoriquement (je ne sais trop pour quelle raison...il faut bien te dire que je ne suis pas vraiment dans l'organisation, même si je suis directement concerné par le projet, et suis donc au courant de plus ou moins tout ce qui se passe et se dit...mais pas dans les détails!). Il faut donc que nous trouvions l'argent "nous"-mêmes...donc faire des activités lucratives, etc. A partir de là, on a créé un compte "Le Clan" et chaque année, lors de certaines activités, on met l'argent récolté dessus...Tu vois où je veux en venir.

Sommaire Remouchamps  |  Haut de la page

Les activités de financement
Il y a d'abord l'argent du bal qu'on organise depuis lors chaque année, plus l'argent récolté lors de l'organisation des "boucles de Spa" (explication plus bas), plus et principalement, l'argent de la fête médiévale...Au départ, on l'a créée pour justement récolter des fonds pour nos locaux (et toujours actuellement, d'ailleurs).Je ne sais plus trop qui a lancé l'idée, mais je crois qu'elle vient du fait qu'à Franchimont, non loin de chez nous, ils en organisent une (chaque année?) et que ça marche drôlement bien...ils sont d'ailleurs notre "modèle", en quelque sorte, mais quasi inatteignable, car ils ont, eux, à leur disposition, le cadre de leur château (enceinte, cour, tours, etc) pour l'organiser...inutile de te dire qu'avec le(s?)millier(s?) de figurants qu'ils ont, lorsque tu rentres là-bas, tu te retrouves quelques siècles plus tôt...je te détaillerai les activités proposées lorsque je t'expliquerai la nôtre...Donc, à partir de là, le clan s'est renseigné à gauche à droite pour voir tout ce qu'il fallait faire...et on était parti! La première a eu lieu en 94, et a lieu tous les 2 ans (celle-ci n'était donc que la troisième...).

La fête médiévale : le vendredi soir
Détail du W-E d'une fête médiévale : Vendredi soir : souper très très "classe" dans le cadre du château de Theux de Montjardin, que le seigneur des lieux nous prête pour un soir...mais il est super sympa, tout chevalier qu'il soit! Le cadre est bien évidemment exceptionnel, mais impossible d'y organiser toute la fête : il est toujours habité, lui, contrairement à celui de Franchimont...La soirée coûte assez cher ( + ou - 3500 FB = + ou - 100$ US ) par personne, donc n'est pas accessible à tous, mais je crois que ça en vaut vraiment la peine : le souper est très "chic" (serveurs en gants blancs, vestiaire classieux, navettes prévues en bagnoles très chères du parking au "resto", et bien évidemment, repas excellent, préparé par un traiteur (souvent du gibier, 4 ou 5 plats, etc) et du très bon vin à volonté...). En plus, il y a souvent une soirée prévue après (orchestre, etc) et même, en 96, il y a eu un spectacle "sons et lumières" donné dans la cour du château...Bref, une super soirée pour 2 ou 300 personnes, je crois.

Sommaire Remouchamps  |  Haut de la page

Le samedi
Nous (càd ceux de ma catégorie d'âges...les chefs actuels), on fait les vestiaires et la navette, plus toute l'installation et le démontage, mais ça, c'est valable pour tout le WE...très chargé, évidemment, mais au mois d'août, heureusement... Samedi, pendant la journée, on monte, on installe, on prépare, on (se) déguise, etc. Le soir, il y a un souper sur la place du village, organisé exclusivement pour les habitants de celui-ci (et tous ceux qui sont au courant...simplement, on ne met pas d'affiches ou de pubs pour ça...), "à la bonne franquette" (cochons de lait, saucisses, crudités, etc. à prix démocratique). Durant ce souper, toute la partie du village dans laquelle se déroule la fête est éclairée aux flambeaux (200, qu'on a dû nous-mêmes installer, remplir, allumer etc.) tandis que la commune accepte de couper l'éclairage public durant touter cette soirée. Après le souper, il y a un groupe qui joue des morceaux "médiévaux", un bar calme extérieur où on passe aussi ce genre de musique (Manau, Era, etc) et il y a aussi bien évidemment un bar "normal" là où le souper se déroulait et où les gens dansent. Cette année, on avait même engagé un troupe de comédiens-acteurs-animateurs-jongleurs-cracheurs de feu-etc qui mettaient l'ambiance, faisaient des sketchs, de la magie, de la musique, etc. entre les tables où on mangeait...c'était pas mal du tout! Après, dodo, mais pas très longtemps, parce que c'est le dimanche le noeud de la fête...

Sommaire Remouchamps  |  Haut de la page

Le dimanche
Donc lever très tôt! (pour préparer tout ce qu'il faut encore, re-installer, re-(se) déguiser, etc.) Ce jour-là, tous ceux qui participent un tant soit peu à l'organisation sont priés d'être déguisés, pour parfaire au maximum l'ambiance de la fête, dans laquelle il faut se donner à fond pour qu'elle soit réussie : En gros : Le matin, messe en Wallon, puis défilé avec tous les figurants pour l'"introduction" dans les rues du village, puis la fête commence vraiment (vers midi). Le village est décoré avec des flambeaux, des drapeaux, etc. Il y a de nombreux artisans "médiévaux", des archers qui font des tournois, des chevaliers qui combattent (pour de vrai! armures, épées vachement lourdes, casque et tout le tralala). En fait, il y a un championnat entre eux et à chaque fois qu'ils donnent une exhibition quelque part, ils font un tournoi entre eux, avec attribution de points d'après leur classement, etc...c'est donc "pour de vrai" (ils frappent fort, mais sont bien protégés...cette année, il n'y a pas eu de blessé, juste quelques petites coupures...). Il y a aussi plein d'activités que nous organisons nous-mêmes : bars;  évidemment restauration; petites scènes de rue; mât pour décrocher des cadeaux; fermette avec âne, moutons, volaille, lapins, chèvre, veau, etc...où les enfants passent le plus clair de leur temps à caresser toutes ces bêtes; certains passent dans le village avec tartes, gâteaux, gaufres, etc à proposer aux visiteurs; tir à la corde, etc etc.Il y a aussi des démonstrations de vols de rapaces super impressionnants (aigles, faucons, etc); un passeur d'eau qui, comme dans l'ancien temps, fait traverser gratuitement l'Amblève (la rivière qui passe chez nous) à tous ceux qui le désirent en barque, grâce à une corde tendue d'un côté à l'autre et sur laquelle il tire pour faire avancer l'embarcation...super physique, comme activité (NB il existe une légende, écrite comme de nombreuses autres légendes de la région, par Marcellin Lagarde...)! Bref, j'oublie certainement des choses, mais je crois avoir dit le principal.

Sommaire Remouchamps  |  Haut de la page

Description d'activités :
1) Le forgeron, qui travaille "en direct-live" et qui est un gars du village (ils sont devenus assez rares que pour le signaler...)

2) Le feu d'artifice le dimanche soir, rythmé par des tambours (Ca donne vachement bien...)

3) Le théâtre de marionnettes...

4) Le théâtre pas de marionnettes (des saynettes, sur une mini-estrade...).

5) Il y a déjà eu un château gonflable, mais pas chaque année...

6) Ça, il faut en parler: On commande, spécialement pour la fête (on en vend en verres, en bouteilles et on en sert; des verres (vides, à reprendre chez soi...) sont également en vente...), une bière ambrée, qu'on a appelé la "Gadelresse" (je ne suis plus sûr de l'orthographe, j'irai vérifier..), qui est le féminin de "Gadli", qui veut dire chèvre en Wallon, et qui est le symbole de Remouchamps...Je crois qu'elle n'est pas mauvaise du tout...

7) Et la déco? Partout dans le village, fanions, drapeaux, blasons,etc viennent compléter l'ambiance créée par les (déjà) nombreux déguisements, plus, cette année, des lépreux (des pros du maquillage...), un montreur d'ours (des pros du déguisement...), un magicien, une diseuse de bonne aventure, les habituels cracheurs de feu, jongleurs, etc déjà présents le vendredi, et aussi un truc marrant: un type qu'on va trouver, à qui on désigne un personne qu'on a envie "d'embêter", et qui va trouver la personne en question, l'attrape et lui passe autour du cou un joug : un gros truc en bois, style charrue (ce qu'on met autour du cou des boeufs), ainsi que les mains (qui passent dans 2 trous situés à côté du trou pour la tête...), et se "balade" dans le village en montrant à tout le monde son "prisonnier"...marrant.

Sommaire Remouchamps  |  Haut de la page

Bilan de l'année 98 (la troisième)
Cette année, et malgré le mauvais temps, on était tout de même 7000, ce qui fait beaucoup de monde pour un si petit village! (mais tant mieux! Il faut dire aussi qu'on donne beaucoup côté pub : journaux, radios, tv, toutes-boîtes, affiches, banderoles, annonces en tous genres...).Il faut savoir aussi qu'on fait payer l'entrée 100 FB ( + ou - 3 $ US), ce qui est très raisonnable...et uniquement aux adultes...qui ne participent pas à l'organisation, bien entendu, et qui n'habitent pas Remouchamps, évidemment! Tant qu'on en est à parler sous, cette année, on a gagné + ou - 900 000 FB net . Nous, pendant toute cette journée, d'abord on est déguisés, ensuite soit on a une tâche fixe (on tient un stand ou un bar), soit on aide à gauche à droite (ravitaillement, transport, rangement, porter ceci ou ça, remplacer quelqu'un un moment, messages à transmettre, bref tout ce qu'on peut pour aider au bon fonctionnement de cette énorme machine...). C'est difficile de tout raconter, mais c'est vraiment un moment exceptionnel, pour lequel, tu l'auras compris, il faut bien 2 ans de préparation...J'ai certainement oublié des tas de choses, mais si tu as des questions, n'hésite pas! Je crois qu'à partir de rien, on est vraiment arrivé en quelques années à créer un événement important et attendu dans la région, et jusqu'assez loin (il y a notamment pas mal de Hollandais qui, une fois venus, sont de retour 2 ans après!). Inutile de te dire qu'on n'a pas assez du dimanche soir et de toute la journée du lundi pour tout ranger!

Moi, je me "contente" de faire ce qu'on demande à tous les animateurs encore en "fonction", càd aider au montage/démontage, à l'accueil, aux stands, bars, jeux etc le jour même, au déguisement, à l'animation, bref, tout ce qui se passe la semaine même de la fête...en-dehors de ça, on est tenus au courant (on aura ou pas les chevaliers, les archers, les rapaces, etc) au fur et à mesure que le clan a des nouvelles, mais à part le fait de me réjouir d'y être, tant que je suis animateur, je n'ai pas grand-chose à faire par rapport au boulot que ça demande...par contre, lors de la fête proprement dite, on (les animateurs) est vivement priés de ne pas chômer...la réussite de la fête en dépend!!!(C'est cette organisation, cette ambiance que l'on réussit ou non à créer qui fera revenir les gens 2 ans plus tard...).Mais jusqu'à présent, on ne s'est pas mal débrouillé (Il faut dire aussi qu'on est aidé par les gens du village, les connaissances, etc qui sont aux barbecues, au service des tables, aux bars, bref partout là où on demande à des "adultes" d'être, pendant que nous, on joue plus le rôle d'animateur de rue, de jeunes, tenues de stands, sketchs, etc...

Sommaire Remouchamps  |  Haut de la page

Les boucles de Spa
Passons maintenant aux Boucles de Spa.Tu connais peut-être Spa via son circuit (Spa-Francorchamps), mais les Boucles sont une manche du championnat belge de rallye (si tu t'y connais un peu, viennent notamment chaque année Bruno Thiry, qui roule cette année en championnat du monde sur Ford, aux côtés de Juha Kankunnen, et Freddy Loix, qui va aussi rejoindre un team de niveau mondial...càd qu'ils courrent aux côtés de Makinen, Sainz et autres MacRay!!!).C'est donc un rallye assez important et il se fait qu'à Remouchamps, il y a une super route, La Redoute (montée redoutée par les coureurs cyclistes de Liège-Bastogne-Liège, la doyenne des classiques affrontées par les coureurs du peloton international, càd Jalabert, Museeuw, Bartoli, etc...) par laquelle les organisateurs font chaque année passer 3 spéciales, pour lesquelles nous nous occupons de l'organisation, càd tenue des bars (tout bénéfice pour nous) et vente des entrées (pourcentage pour nous), avec en plus le nettoyage par après, le parquage des spectateurs, et tout le bataclan.

Précisions sur l'édition 99 des Boucles de Spa :

L'année passée, le gouvernement a voté une loi interdisant la publicité pour le tabac lors de manifestations publiques, comme notamment les boucles...Or, l'année passée, le budget était "assez" important grâce -notamment- à ces sponsors. Cette année, donc, les organisateurs ont dû faire sans, ce qui représentait une perte de 2/3 des rentrées "sponsors", je crois! Ils ont donc dû revoir leurs ambitions publicitaires, humaines, etc vachement à la baisse! Ce qui n'a pas empêché, cette année, de rassembler tout de même pas mal de monde le long des routes, MAIS (et c'est là où je voulais en venir..), tu peux oublier les Loix, Thiry et autres GRANDS pilotes...Cette année (et le mouvement de retrait était déjà entamé l'an passé, mais dans une moindre mesure...à savoir que Thiry n'était pas là, vu qu'il concourrait déjà en mondial...), uniquement des pilotes "normaux", avec quelques pointures nationales, mais rien de vraiment exceptionnel.

Le résultat
Avec toutes ces activités, nous avons maintenant assez d'argent (+ ou - 5 millions) pour commencer la rénovation des locaux...ouf! Les travaux DEVRAIENT commencer vers avril.

Et maintenant, en l'an 2000, les travaux achèvent et les mouvements de jeunesse, dont les scouts, ont enfin leur local

Sommaire Remouchamps  |  Haut de la page

Voyage d'échange avec des scouts de la Martinique

C'est Marc Longtin qui m'a parlé de ce projet. Les scouts de Coteau-du-Lac partent en Martinique à la fin mars 99, et des scouts Martiniquais viennent visiter le Québec en juillet 99. Encore ici, j'ai structuré les courriels échangés ou les documents envoyés pour en faire un sommaire au début.

Début du projet
Rôle du comité
Avant le départ

Dates
Nos hôtes en Martinique
Aspect hébergement et activités
Aspect transport
Aspect financier
Aspect légaux
Aspect médical et sanitaire
Aspect repas
Aspect scolaire

Thème et buts
Chanson-thème
Système d'émulation
Les règles de vie en voyage
Activités en Martinique

Début du projet
Ce projet est né d'un désir d'échange entre les scouts de Deshaies en Guadeloupe et ceux de la 39e unité de Coteau-du-Lac, initié dès septembre 1997 par une animatrice scout de Coteau-du-Lac connaissant des gens reliés au scoutisme en Guadeloupe.  Déjà, en cours d'activités scoutes, des jeunes de Coteau-du-Lac avaient exprimé leur désir de voir d'autres pays et de voyager en avion.  Le projet a donc été présenté aux animateurs de l'unité à l'automne, puis, après évaluation de la faisabilité, aux parents lors d'une réunion spéciale en février 1998.  Ces derniers se sont alors montrés très favorables à la réalisation du projet. Devant la réponse qui fut plus que positive un comité de parents (auquel participe également un animateur de chaque branche) s'est formé.

Rôle du comité
Ce comité voit surtout à l'aspect logistique du projet (info sur passeport, formulaires notariés pour permission de voyager et de limitation de responsabilité, etc.), mais surtout le comité organise et supervise les levées de fonds.

Sommaire Martinique  |  Haut de la page
 

Avant le départ
Jusqu'à présent nous avons ramassé près de 45.000$ ( $ Canadiens) et sommes prêt pour le départ (financièrement parlant du moins). Nous avons obtenu cette semaine l'approbation officielle du district pour notre projet (bien qu'ils étaient au courant depuis l'an dernier) et tout semble en ordre pour le départ qui se fera le 26 mars à 7h45 de Mirabel (nous devrons y être aux alentours de 4h45, c'est tôt). En tout 52 jeunes (20 castors, 21 louveteaux, 8 éclaireurs et 2 pionniers participe au projet. Il est à noter que toute nos branches sont mixtes).
 

Dates du voyage:

Les scouts de la 39e unité visiteraient les scouts de la Guadeloupe durant les vacances de Pâques 1999 du 26 mars au 1er avril 1999).  Les scouts de la Guadeloupe seraient nos invités à la fin des classes de la même année (date proposée: du 25 juin au 2 juillet 1999).

Nos hôtes en Martinique:
 

Aspect Hébergement et activités

L'échange se fera sur la base suivante: l'unité qui reçoit doit assurer le transport de et vers l'aéroport, l'hébergement (en salle commune et non dans des familles), les repas et les activités durant la semaine.  Ces activités revêtiront assurément un caractère scout et seront orientées en fonction des groupes d'âge.  A noter:  il n'y a que 2 groupes d'âge distincts pour les scouts de la Martinique, soit un groupe de 8 à 11 ans et un second de 12 à 14 ans.  Nous préparerons donc les activités en conséquences.  Des visites de certains sites représentatifs pourront être inclus:  volcan en Martinique, visite des Laurentides au Québec, etc.  Il sera également de la responsabilité des hôtes de veiller au respect de normes de sécurité sur les lieux d'hébergement, ceci incluant la disponibilité de personnel médical.  Les équipes d'animation se soumettront mutuellement leur horaire de la semaine où il reçoivent, afin de s'assurer que celà convienne aux jeunes et que ces derniers puissent participer à l'élaboration de certaines activités.  (Détails des activité comme lors de la soumission d'un programme de camp).  Il est évident que l'encadrement se fera dans le respect des normes scouts.

Aspect Transport:

Pour le groupe de Coteau-du-Lac tout comme le groupe de la Martinique, et ce, au Québec tout comme en Martinique, le transport du site à l'aéroport se fera en groupe, par autobus.  Nous privilégierons le transport par aérien sans escale pour éviter un voyage trop long aux enfants.

Aspect financier:

La dépense principale sera le transport par avion.  Chacune des unités doit amasser les fonds nécessaires au transport de ses jeunes respectivement.  De plus, chaque unité qui reçoit est responsable de recueillir les fonds nécessaires à la réalisation des activités chez elle.  Il n'est cependant pas exclu que des frais pour certaines activités spécifiques puissent être exigés aux invités, mais devront auparavant avoir été soumis et acceptés par l'autre unité.   Il est fort probable qu'un certain montant d'argent sera exigé des parents afin de compléter les sommes amassées par les activités de financement.

Aspects légaux:

La 39e unité travaille présentement, par l'entremise du " comité de la Martinique " avec un notaire, à la préparation des documents pertinents, soit: permission des parents, formulaires pour parents séparés ou divorcés, etc.  Des informations pertinentes pour l'obtention des passeports seront également transmises aux parents.

Aspect médical et sanitaire

Les conditions socio-sanitaires y sont excellentes.  La municipalité de Ste-Anne est dotée d'un dispensaire (clinique médicale) comptant 2 médecins.  Un hôpital est situé à 30 km.
Un service de pompiers et de "premiers répondants" (service d'urgence médicale et autres) s'y trouvent également.

On ne rencontre pas de maladie "exotique" en Martinique.  L'utilisation de crème solaire est recommandée, de même que l'application d'un produit insectifuge.  Les moustiques sont parfois "voraces" et leurs piqûres peuvent entraîner des symptômes sans gravité rappelant la grippe (fièvre, douleur musculaire). La vaccination régulière reçue au Québec est fortement suggérée.  Un rappel du vaccin contre le tétanos est recommandé chez toute personne de plus de 15 ans qui n'a pas reçu ce vaccin dans les 10 dernières années.  Il n'y pas d'autres traitements préventifs à recevoir.

Sommaire Martinique  |  Haut de la page

Aspect Repas

Les repas revêtent un aspect particulier durant cet échange. En effet les repas représenteront un moment privilégié de partage entre les Scouts québécois et martiniquais. Nos hôtes prépareront un menu typiquement antillais (composé essentiellement de poisson et de poulet car nous les visitons durant la semaine sainte). Pour les Castors et les Louveteaux les repas seront également sources de nouvelles expériences : en effet la méthodologie des Scouts de Martinique prévoit que la préparation des repas se fait par les jeunes scouts sous la supervision des animateurs. Bien que cela ne soit pas pratique courante chez nous, les animateurs de la 39ème croient que cette expérience peut être intéressante pour nos jeunes. De plus, l'un des buts de cet échange est d'apprendre comment le scoutisme se vit ailleurs et l'aspect de préparation des repas en est une manifestation très éloquente. Nos hôtes ont été mis au courant de cette différence et nous ont assuré qu'ils en tiendraient compte lors de l'élaboration du menu (les plats proposés seront simples et rapides à préparer). De plus quelques parents-bénévoles se chargeront de préparer les aspects les plus compliqués des repas. Il est également à noter que le coût des repas sera à la charge de chaque unité et ce, autant en Martinique qu'au Québec (le coût pour la nourriture en Martinique se situe à environ 40FF par jour par personne soit environ 12$ au moment d'écrire ces lignes). Par ailleurs, nous avons prévu apporter des aliments séchés (soupes, dîner Kraft, etc.) pour pallier à la possibilité de "caprices " de la part de nos jeunes.

Sommaire Martinique  |  Haut de la page

Aspect Scolaire

Étant donné la période où se tient le voyage en Martinique, soit la semaine avant Pâques, les répercussions scolaires de ce voyage devraient être minimes. Toutefois les enfants manqueront tout de même quatre jours de classes. Le "comité de la Martinique " a déjà contacté la directrice des écoles locales (Coteau-du-Lac) afin de l'informer des modalités du voyage de même que l'identité des participants. Les parents dont les enfants ne fréquentent pas les écoles de Coteau-du-Lac ont été invités à entreprendre des démarches auprès des enseignants de leurs enfants dans ce même sens.  Il est prévu que les enfants auront des périodes désignées (durant les temps libres avant le repas du soir) où des animateurs seront disponibles  pour les aider à effectuer les travaux scolaires qui leur ont été assignés par leurs professeurs respectifs. Les enfants ayant des difficultés particulières (dûment  identifiées par les professeurs) feront l'objet d'une attention plus particulière durant les périodes " scolaires".

Thème du camp et buts

Ce camp représente une grande aventure pour les Bâtisseurs. La découverte d'un nouveau " pays ", de nouveaux amis,  d'une nouvelle façon de vivre. Les buts du camps seront donc évidemment la découverte de l'autre. Le thème quant à lui c'est non seulement la découverte de la Martinique, mais également la découverte des moyens de transport pour s'y rendre. Ce sera en effet le baptême de l'air pour la vaste majorité des Castors (et même pour certains animateurs). Évidemment le sens de Dieu, par la diversité de ses créations sera aussi abordé(surtout que nous serons en pleine semaine sainte).

Sommaire Martinique  |  Haut de la page

Chanson-thème

L'Île de B.P. (Air :  L'Île de Guilligan)

Ils venaient d'un tout petit village,
Tout au bord du grand fleuve,
Dans un pays où il fait froid,
Sous l'aurore boréale.

À bord, y'avait la 39e
Et le vieux capitaine,
Des passagers partis sur l'air
Pour une s'maine à peine (bis)

Soudain, les Scouts s'écrièrent :
" Voilà la Martinique ! "
Sans l'aide de nos animateurs,
Le temps paraît'rait long (bis)

Sur la plage de la Martinique,
Ils se sont rencontrés :
Y'a les Castors,
Les Pionniers,
Les Louvetaux,
Les Éclaireurs,
Les Compagnons
Et leurs amis
Sur l'Île de B.P.

Sommaire Martinique  |  Haut de la page

Système d'émulation
 

Comme ce projet a pour but avoué de découvrir des gens d'une culture différente de la nôtre, le système d'émulation orientera les efforts des Castors en ce sens. Ainsi chaque matin les Castors seront invités à porter une attention particulière à un certain aspect de leur ami martiniquais. Progressivement au fil des jours on amènera le castor à connaître de mieux en mieux un martiniquais (pas nécessairement toujours le même) en tentant d'apprendre un aspect particulier sur lui (ou elle).  On espère ainsi amener les Castors à non seulement découvrir nos hôtes mais également à se faire de nouveaux amis avec lesquels ils pourront entretenir une correspondance. La confiance devrait également se développer peu à peu et culminera avec un jeu de confiance la veille de notre départ.

On demandera donc aux Castors de faire des efforts pour ;
  Jour 1) donner la main à un martiniquais
  Jour 2) Apprendre le nom d'un martiniquais
  Jour 3) Découvrir un particularité d'un martiniquais
  Jour 4) Connaître l'environnement familial d'un martiniquais (frère, sur, parents, etc.)
  Jour 5) Découvrir l'élément de la nature préféré d'un martiniquais
  Jour 6) Découvrir la maison d'un martiniquais (soit par une visite  ou par une description).
  Jour 7) Nomme-moi ton ami martiniquais et donne-moi son adresse.

Chaque jour en fin de journée les Castors évalueront, individuellement, s'ils ont ou non fait les efforts nécessaire pour mieux connaître nos amis martiniquais. Parions que de belles amitiés naîtront ainsi.

Sommaire Martinique  |  Haut de la page

Les 10 Commandements de Castou

1. Avec les animateurs, toujours, tu resteras.
2. En présence d'un animateur, seulement, tu te baigneras.
3. Les autres, constamment, tu respecteras.
4. Quelque soit l'animateur qui te parlera, tu le respecteras.
5. La nature, tu observeras et point ne détruiras.
6. De crème solaire, en tout temps, tu te beurreras.
7. À ton matériel, attention, tu feras.
8. À la préparation des repas, la prudence, tu observeras.
9. Au couvre-feu, promptement, tu dormiras.
10. Ta bonne humeur, à tout instant, tu garderas.

Sommaire Martinique  |  Haut de la page

Activités faites en Martinique

Jeu de connaissance
Chasse à l'ange-gardien
Construction de châteaux de sable
Chaise à la carte
Pastorale
Bricolage
Exploration de la nature
Soirée québécoise
Bricolage-jeu avec des codes
Qui détient la carte postale?
Excursion à la montagne Pelée
Jeu avec des clowns
Olympiades
Exploration du Globe-Trotter
Bracelet de l'amitié
Jeu de confiance
Kickball
Passe le ballon
 

Jeu de connaissance :  Prénoms et particularités

Une première personne se présente en accompagnant son prénom d'une particularité ou d'un qualificatif qui lui est propre (ex. : Je joue au hockey, gourmand, etc.).  Les suivants doivent, par la suite, nommer chacune des personnes qui le précédaient, ainsi que sa particularité, et se présenter à son tour.
 

Jeu :  Chasse à l'ange-gardien

Chaque hutte de camp à un ange-gardien qui leur servira de "guide" et "personne-ressource" durant la durée du camp.  (Incluant la préparation des repas.)

- Chaque hutte recevra trois caractéristiques venant de jeunes Martiniquais différents.
- Les Castors doivent découvrir à qui ces caractéristiques appartiennent.
- À chaque découverte, ils se verront remettre une enveloppe contenant une syllabe du nom de leur ange-gardien.

C'est ainsi qu'ils découvriront des aspects de la personnalité de leurs hôtes, tout en trouvant leur ange-gardien.

Sommaire des activités  | Sommaire Martinique  |  Haut de la page

Construction de Châteaux de sable

Pour que les enfants prennent un premier contact amusant avec la plage, nous les convierons à construire des châteaux de sable, selon un thème choisi sur place.  En travaillant ainsi avec leurs amis martiniquais, les Castors s'amuseront en solidifiant leurs liens communs.
 

Jeu :  Chaise à la carte

Des chaises sont disposées en cercle et chaque participant se trouve assis sur l'une d'entre elles.
Chaque participant se voit montrer une carte dont il doit retenir la sorte (cur, pique, etc.).  Le meneur de jeux nomme ensuite la sorte des cartes qu'il tire à tour de rôle.  Chaque fois que la sorte de sa carte est nommée, le participant se déplace d'une chaise (sens des aiguilles d'une montre).  S'il y a quelqu'un sur cette chaise, le participant s'assoit dessus.  Un participant qui a une personne sur lui ne peut évidemment pas se lever pour changer de chaise.  Le jeu se termine quand un participant se retrouve à sa place initiale (après avoir complété un tour).

Sommaire des activités  | Sommaire Martinique  |  Haut de la page

Pastorale

L'Histoire de "Petite Eau"  -  Texte tiré du livre :  VERS BOIS, P. 42-43
 

PETITE EAU

 Il était une fois dans une petite île, un monsieur dont les yeux étaient durs, durs comme le fer, froids comme le fer, la rouille était venue comme les embrouiller.  Les traits de son visage étaient comme tendus, les muscles comme figés, on aurait dit que son visage était recouvert d'un masque.  Le vieux monsieur n'était jamais content, il grognait, il chialait, il engueulait le soleil à cause de ses rayons parfois trop forts.  Mais c'était surtout à la pluie qu'il réservait ses foudres les plus terribles. Il l'avait souvent menacée et un jour, il lui avait dit:  "Va-t-en, j'en ai assez de toi", et la pluie, ce jour-là, avait pris le vieux monsieur au mot, et elle était partie.  Gurgumel était le nom du vieux monsieur, c'était le frère de Gargamel.

C'est à partir de ce moment-là que les plants de bleuets de sa terre avaient vu leur robe fripée, que les fleurs avaient perdu leurs pétales, que des crevasses béantes avaient sillonné sa terre.  Tout était devenu triste et lourd:  les oiseaux eux-mêmes étaient partis.  La solitude avait envahi sa terre, les sources et les ruisseaux des environs s'étaient asséchés.

 Le vieux monsieur s'était alors levé et avec son orgueil, il était parti sur la route à la recherche d'une fontaine.  Il avait marché des jours et des nuits sans rien trouver, et un matin, à l'aube, il avait entendu le chant d'une source, ça sentait le printemps.  Il s'était approché et il avait alors aperçu une petite fille pleine de lumière, assise sur une roche au milieu de la source.  Ses cheveux ruisselaient sur ses épaules, le ciel s'était comme renversé dans ses yeux, les étoiles dansaient sur son visage.  Elle riait et bavardait avec les poissons, les écureuils, les oiseaux, elle jonglait avec les roches qu'elle faisait rouler dans ses doigts.  À sa vue, le vieux monsieur fut comme fasciné, et il lui demanda:  "Comment t'appelles-tu, quel est ton nom?"  "Petite Eau, voilà mon nom".  Et le vieux monsieur s'était mis à lui raconter sa vie et la détresse et la solitude qui l'avaient envahi depuis toujours, car il ne se souvenait plus avoir déjà souri.  Petite Eau l'avait alors pris par la main, puis ils étaient partis.  Après plusieurs jours de marche, ils étaient arrivés à la terre du vieux monsieur.  Tout au long de la route, Petite Eau invitait toute sa grande famille à l'accompagner, ses frères et surs, ses cousins et cousines, petite gouttelette, petite rosée, petite pluie  Et ce soir-là, tous s'étaient donné rendez-vous.  Ce fut une véritable fête:  toute la nuit, Petite Eau avait dansé.

Et le lendemain, à la grande surprise du vieux monsieur, les plants de bleuets de nouveau, s'étaient dressés droits et leurs robes avaient repris leurs plis; les fleurs qui étaient devenues blêmes, avaient retrouvé leurs couleurs:  le vert, le jaune, le rouge, le bleu, l'orangé nous faisaient des clins d'il; on aurait dit, un feu d'artifice.  Petite Eau s'était approchée du vieux monsieur et elle avait posé ses lèvres sur les paupières de Gurgumel.  Deux grosses larmes coulèrent tout au long de son visage, creusant un sillon et c'est alors qu'un masque, qui était collé à son visage, se déchira et on put voir alors le vrai visage du vieux monsieur, son visage d'enfant plein de sourires et de lumière, un visage de Petit Prince.

Petite Eau prit à nouveau les mains de Gurgumel, et elle lui dit:  "Venez avec moi, je veux partager avec vous le secret de mon bonheur, de ma lumière".  C'est alors qu'elle l'amena à son Seigneur.  Et le Seigneur dit au monsieur:  "Tu sais, souvent, je suis venu chez-toi te demander à boire, tu restais sourd à mon appel.  Mais aujourd'hui, tu as compris, et tu m'as demandé à boire et je t'ai donné une eau qui ne cessera plus de couler".

 Ce soir-là, avant de prendre congé de Petite Eau et du monsieur, Jésus les avait fait asseoir à sa table, et avec eux il partagea le pain et le vin.  Et leur cur était brûlant, car ils avaient reconnu qu'ils n'étaient pas seuls, que quelqu'un les accompagnait toujours sur la route et qu'ils avaient été gravés sur les paumes des mains de Dieu.

Sommaire des activités  | Sommaire Martinique  |  Haut de la page

Bricolage :  "Petite Eau"

Les enfants font un bricolage représentant ce qu'ils ont retenu de l'histoire de "Petite Eau".
Chacun explique ensuite son bricolage aux autres membres de sa hutte.
(Matériel local fourni par les hôtes)
 

Exploration de la nature environnante

Visite des lieux entourant le site.  On fera alors réaliser, aux jeunes, les différences entre la nature de la Martinique et celle du Québec.  On démontrera ainsi, aux Castors, la variété des Créations du Seigneur.
 

Soirée Québécoise

Lorsque l'on fait un échange, on aime bien voir la culture des autres et on aime encore plus montrer la nôtre.  Quoi de mieux, pour ce faire, qu'une soirée typiquement québécoise: Chansons à répondre  et set carré, Rigodon, Pol Jones, Raspa, Continental, Yaya, Danse des canards, Pied de poule, etc.
De quoi donner le goût à nos hôtes de venir nous visiter en hiver.
Bien sûr, les Castors auront, au préalable, appris les danses ci-haut mentionnées.

Sommaire des activités  | Sommaire Martinique  |  Haut de la page

Bricolage/Jeu :  Code, codons, décodez

Chaque hutte devra coder, à l'aide d'un bricolage, le nom d'un élément de la nature qu'elle devra remettre à une autre hutte.  Après une pause, pour laisser reposer les neurones, les Castors auront à décoder le message reçu.  (Les enfants choisissent l'élément et décident du code qu'ils utiliseront.)
 

Jeu :  "Qui détient la carte postale ?"

Séparé par hutte, un animateur cache les cartes postales.  Toutes les huttes posent une question à tour de rôle pour savoir qui a les cartes
 

Excursion à la Montagne Pelée (volcan)

Seul excursion " touristique " prévue au programme, la visite de la Montagne Pelée est si l'on peut dire une incontournable. En effet quel occasion auront les Castors d'aller visiter de si près un volcan qui fit irruption au début du siècle (1902). La différence de la végétation somptueuse de fleurs multicolores de même que la présence de nombreux dômes autour du volcan en fera une expérience éducative sans pareil et fera découvrir aux scouts québécois une nature insoupçonnée. Nos hôtes ne manqueront pas de souligner l'histoire du volcan de son origine jusquà sa dernière irruption au début du siècle qui fit plus de 30,000 morts. De quoi meublr bien des discussions futures. Évidemment, chansons et lunch au volcan seront du rendez-vous que l'on espère inoubliable pour nos Castors.

Sommaire des activités  | Sommaire Martinique  |  Haut de la page

Jeu de connaissance :  "Clown de l'amitié"

En répondant aux questions reliant les points, les Castors s'amuseront tout en découvrant leurs amis martiniquais.
 

Activités sportives :  "Olympiades"

- Course à relais de la banane (en remplacement du traditionnel bâton)
- Sauts en longueur avec amerissage
- Course de poche de bananes par équipe (traditionnel: poche de patates)
- Lancer de noix de coco
- Limbo
- Enterrement de l'animateur dans le sable
 

Exploration du Globe-trotter

Quoi de mieux, pour découvrir les murs des Martiniquais, que de faire un saut au village local.  Ainsi, les Castors, dûment accompagnés des animateurs, iront donc visiter, observer et poser des questions (prédéterminées avant le départ) aux "locaux" pour connaître d'autres aspects de la vie sur cette île.

Sommaire des activités  | Sommaire Martinique  |  Haut de la page

Bracelet de l'amitié

Les Castors et les martiniquais se fabriqueront mutuellement des " bracelets tressés " en signe des liens qui se sont formés entre eux.
 

Jeux de Confiance

Le train de la confiance : Maintenant que les Castors connaissent bien leurs amis martiniquais, ils sont prêt pour ce jeu. En groupe de 3 ou 4 les enfants se placent en file indienne et ont tous  les yeux bandés sauf pour le " wagon de queue " du train. Tous le wagons du train se tiennent par les épaules. Le " wagon de queue " dirige le train en appliquant une légère pression sur l'épaule du " wagon " précédent du côté correspondant à la direction désirée (une pression sur les deux épaules signalant un arrêt). Le processus se répétera jusqu'au " wagon de tête ". À intervalle régulier le " sifflet du train " se fera entendre signifiant au " wagon de tête " d'aller prendre la place du " wagon de queue " (il enlèvera alors le bandeau lui cachant la vue) et tous les autres " wagons " avanceront d'une position. Le jeu se terminera quand tous les " wagons " auront passé au poste de " wagon de queue ". Un trajet approprié (avec obstacle) sera préparé à cette fin par les " préposés à la gare ".

Sommaire des activités  | Sommaire Martinique  |  Haut de la page

Kickball

Ce jeu mélange des sports affectionnés par les deux groupe, le baseball et le soccer (le foot pour nos hôtes). Cela se joue comme le baseball sauf que l'on utilise un ballon à la place de la balle et ses pieds au lieu de bâton de frappeur. Ainsi le lanceur roule le ballon jusqu'au frappeur qui " kik " le ballon. Un jeu entraînant et facile à comprendre par les membres des deux groupes.
 

Passe le ballon

Les castors et les éclaireurs se groupent en équipes mixte. Ils se placeront en alternance, un Castor un Éclaireur,  sur une ligne et se passe le ballon entre les jambes puis par dessus la tête décrivant ainsi une vague de haut et de creux. Que de situations cocasse cela pourra-t-il produire.

Sommaire des activités  | Sommaire Martinique  |  Haut de la page
 

Haut de la page

Retour au menu principal (version sans cadres)

Pour m'écrire (Anne Moreau)