LA LÉGENDE DE LOUIS LE FOU


 En 1940, vivait au bout du rang Rimbault Louis Noël dit " Louis le fou ". Il était alors âgé de 20 ans et vivait éloigné de 10 km du principal village, Ste-Victoire de Sorel. Dès son enfance, Louis était réputé pour être maladroit et gaffeur. Par conséquent, Louis a été rapidement mis à l'écart par le reste du village qui ne cessait de rire de lui. Ses nombreuses distractions ne faisaient qu'accroître sa réputation : mettre ses pantalons à l'envers, manger tout le temps des toasts calcinées (oubli!), papier de toilette qui traîne en arrière de ses pantalons, des souliers différents aux pieds, des bas différents, etc÷ Il a alors décidé à 18 ans de vivre au bout du rang Rimbault afin d'être tranquille et ne pas subir les sarcasmes des autres. Louis vivait alors en pleine autarcie. On disait de lui que c'était le meilleur trappeur de la région. Son problème c'est qu'il ne trappait que le lièvre et tout l'hiver, il ne se nourrissait que de cet animal. L'été il se faisait un jardin mais ne cultivait que des carottes. Quand il était dans le bois, il arrivait souvent à Louis de se perdre. Les villageois disait alors que c'était les lièvres qui allaient reconduire Louis le fou dans sa cabane. On disait que Louis inventait des appareils bizarres et s'écrivait des charades compliquées que lui seul comprenait. Il faisait plein d'animaux en papier et en carton mâché. Sa cabane était pleine de ses bricolages.

 Au cours de l'hiver 1940, 3 anciens collègues de classe de Louis ont décidé de se rendre à sa cabane pour lui faire une farce. Ne voyant pas Louis à l'intérieur, ils ont décidé de mettre le feu à sa cabane et de détruire ses inventions et bricolages. Pierre Latreille, membre du trio, s'est emparé d'un médaillon appartenant à Louis et se le mit au cou.

On raconte que depuis cet hiver 1940, Louis le fou n'est jamais revenu à sa cabane. Certains prétendent qu'il se serait enfoncé plus loin dans le bois. Quoi qu'il en soit, on rencontre un nombre anormalement élevé de lièvres au bout du rang Rimbault. De plus, Pierre Latreille est décédé en 1942, alors qu'il était incapable de s'arrêter de rire; il avait le médaillon au cou. À tous ceux qui s'approchait du médaillon, des gaffes épouvantables leur arrivaient. Gare aux distractions et aux oublis! Où est donc passé le fameux médaillon! Certains prétendent qu'en 1980 des villageois aurait été le remettre sur le terrain de l'ancienne cabane de Louis le fou.
 
 

 **************************************************************
 

Philosophie : Sensibiliser les jeunes à la calomnie et à ses effets. Ouvrir les jeunes à une plus grande tolérance à la différence. Développer l'idée d'approfondir ses relations avec les autres afin de dépasser une certaine apparence. Le tout se déroulant avec humour.

But du thème : Thème axé sur la bonne humeur et la débrouillardise (inventif). Louis est un personnage marginal, comique et incompris des autres. À la fin du camp, les jeunes comprendront que malgré sa marginalité, Louis a beaucoup d'autres qualités et qu'il vaut la peine d'être connu. Par conséquent, les jeunes qui établiront leur camp près de l'ancienne cabane de Louis, seront appelés à s'initier à la vie de Louis. Ainsi un certain nombre d'activités leurs seront proposées.

Activités : Comme cet endroit est réputé pour un nombre anormalement élevé de lièvres, les jeunes devront démontrer leur habileté à pouvoir en capturer. Ainsi, ils devront fabriquer un collet et l'installer de manière à vérifier s'ils sont plus astucieux que l'animal÷ Ils comprendront que cela est très difficile de trapper un lièvre et donc que Louis a indéniablement des qualités pour pouvoir subvenir à ses besoins en les capturant. De plus, ils seront appelés à faire des animaux avec du papier de construction afin de permettre d'exercer leur créativité et leur habileté manuelle. Des jeux bizarres et loufoques leur seront proposés (ex : course à trois dans la neige, lancer du rouleau de papier de toilette, etc÷). Quant à Louis, une légère apparition dans le bois est prévue et seulement certains jeunes le verront. Il sera habillé bizarrement et leur fera un signe de la main avant de s'enfoncer à nouveau dans le bois. Néanmoins, certains phénomènes rigolos se dérouleront dans le camp (ex. : cuistot fait brûler ses toasts, certains objets disparaissent pour réapparaître à des endroits inusités, etc÷). Ce sera comme si Louis nous jouait des tours. Quant au médaillon de Louis qui sera découvert dès le premier soir, les jeunes devront réfléchir afin de trouver une solution pour s'en départir d'une manière originale. Évidemment les quelques distractions du camp seront liées à la présence du fameux médaillon. Qu'est-ce que Louis voudrait-il qu'on fasse avec son médaillon?